Abrégé historique de l'organisation en France, jusqu'à l'époque du premier mars dix-huit cent quatorze, par trente-trois degrés du rit écossais ancien et accepté ; des obstacles qu'elle a rencontrés, et des progrès qu'elle a obtenus

Auteur(s), créateur(s), collaborateur(s) : Pyron, Jean-Baptiste
Collection(s) : Université de Mons (UMONS)


Type d'objet représenté: Livre, monographie
Lieu de conservation de l'objet original: Bibliothèque centrale (Réserve précieuse)
Titre: Abrégé historique de l'organisation en France, jusqu'à l'époque du premier mars dix-huit cent quatorze, par trente-trois degrés du rit écossais ancien et accepté ; des obstacles qu'elle a rencontrés, et des progrès qu'elle a obtenus
Auteur(s), créateur(s), collaborateur(s): Pyron, Jean-Baptiste (auteur)
Editeur: de l'imprimerie de Nouzou
Année de première publication ou diffusion: 1814
Lieu de création de l'objet original: Paris
Autre(s) identifiant(s): 1103/80
Langue de l'objet original: Français
Résumé: Cet opuscule anonyme est attribué au « frère » Pyron. Jean-Baptiste Pyron (1750-1821), avocat et franc-maçon, est membre de l’ancien rite écossais accepté. Il est l’un des fondateurs du Grand Orient en France. Cet ouvrage a été imprimé chez René Nouzou (1766-18.. ?). Natif de Paris, Nouzou exerce l’imprimerie dès 1809. Il est breveté imprimeur en 1811 et libraire en 1812. Franc-maçon, membre et orateur de la loge parisienne des Tributaires d’Hiram, il imprime de nombreuses publications maçonniques. Son brevet d’imprimeur lui est enlevé, en 1824, par ordonnance royale. Il se démet de sa librairie en 1827 en faveur de Jean-Armand Pichon.L’origine du Rite écossais ancien et accepté est lié à la multiplication des hauts grades au 18e siècle. Le mot grade n'est pas très approprié car l'égalité entre les maçons est absolue. Idéalement il faudrait parler de degrés, mais les mauvaises habitudes ont persisté dans le langage courant de la franc-maçonnerie. Initialement la franc-maçonnerie ne connaissait que trois niveaux initiatiques, celui de l'Apprenti, suivi un an plus tard de celui de Compagnon et un an plus tard encore du grade de Maître. Mais au cours du 18e siècle de nombreux autres niveaux sont créés, dénommés les hauts grades, à connotations principalement légendaires et bibliques. Cela a pris des proportions telles qu'il fallut y mettre de l'ordre et finalement il ne subsiste que 30 grades qui viennent s'ajouter aux trois premiers. Le dernier grade est donc le 33e, du moins dans les obédiences les plus importantes. Ce document provient de la bibliothèque de l’avocat et homme politique montois, Nicolas Defuisseaux (1802-1857). Celui-ci fut membre, à Mons, de la loge La Concorde, en 1826, puis de La Parfaite Union où il occupa les plus hautes fonctions. Sa bibliothèque est acquise en 2009 par l’Université de Mons avec la participation de l’ASBL les « Amis des Bibliothèques de l’Université de Mons ». Composée de 309 volumes, elle reflète les centres intérêts de son créateur avec des ouvrages portant sur le droit, l’histoire locale, la franc maçonnerie sans oublier la littérature et l’histoire économique, politique et sociale. (Christine Gobeaux)
Description physique de l'objet représenté: 1 volume (79-[1 bl.] p.) ; in-8
Reliure : demi-basane bordeaux, plats et gardes de papier marbré, dos lisse orné et doré. (Reliure du XIXe siècle).
Mots-clés: Franc-maçonnerie -- France -- 19e siècle; Franc-maçonnerie -- France -- Rite écossais
Disciplines CREF: 5140
Fait partie du: Oeuvre protégée
URI/URL: http://biblio.umons.ac.be/public/bv/?p=5691
Collection(s) :Université de Mons (UMONS)

Fichier(s) constituant ce document :

File
imp170035-pdf.pdf
Format: application/pdf
Type d'accès: Accès ouvert


Voir/Ouvrir

Tous les documents dans DONum-BICfB sont protégés par le droit d'auteur, avec tous droits réservés.