Description des expériences de la machine aérostatique de MM. de Montgolfier et de celles auxquelles cette découverte a donné lieu

Auteur(s), créateur(s), collaborateur(s) : Faujas de Saint-Fond, Barthélémy
Collection(s) : Université de Mons (UMONS)


Type d'objet représenté: Livre, monographie
Lieu de conservation de l'objet original: Bibliothèque centrale
Titre: Description des expériences de la machine aérostatique de MM. de Montgolfier et de celles auxquelles cette découverte a donné lieu
Auteur(s), créateur(s), collaborateur(s): Faujas de Saint-Fond, Barthélémy (auteur)
Editeur: B. Lefrancq
Année de première publication ou diffusion: 1784
Lieu de création de l'objet original: Paris et Bruxelles
Autre(s) identifiant(s): 14/J 2212
Langue de l'objet original: Français
Résumé: Ce livre a été écrit en 1784 par Barthélémy Faujas de Saint-Fond. Géologue et vulcanologue, Faujas de Saint-Fond enseigne au Museum d’histoire naturelle de Paris. Il est également le premier titulaire de la chaire de géologie et soutient les débuts de l’aérostatique comme en témoigne cette Description des expériences de la machine aérostatique. L’ouvrage relate les différentes expériences menées par Joseph (1740-1810) et Etienne (1745-1799) Montgolfier au cours de l’année 1783. Issus d’une famille de papetiers, les frères Montgolfier se livrent régulièrement à des expériences de physique. Ils observent que lorsque l’on recueille la fumée d’un feu dans une enveloppe de papier, celle-ci s’élève dans les airs. En juin 1783, ils réitèrent cette expérience en public à Annonay (Auvergne) avec un ballon d’environ 11 mètres de diamètre, formé de toile et de papier et contenant de l’air chaud. Une nacelle pourvue d’un réchaud y est suspendue. Un feu est ensuite allumé sous le ballon et une fois lâché, celui-ci s’élève jusqu’à 2000 mètres d’altitude. En fait, le phénomène s’explique par la chaleur : l’air chaud étant plus léger que l’air froid, le ballon monte grâce à la poussée aérostatique. Cette dernière avait été énoncée au 3e siècle avant notre ère par Archimède dans son fameux principe selon lequel « tout corps plongé dans un liquide subit une poussée de bas en haut, proportionnelle au poids du liquide qu’il déplace ». Ce phénomène concerne également les fluides liquides ou gazeux. Pour obtenir une machine plus légère que l’air atmosphérique, il faut enfermer dans un récipient- ici le ballon- une quantité suffisante de gaz plus léger que l’air. Le succès est tel que l’expérience est répétée Paris, puis à Versailles devant le roi Louis XVI et une foule de plus de 100 000 spectateurs. (Pauline Tisthoud)
Description physique de l'objet représenté: 1 vol. (XXIX-[1 bl.]-204 p.) ; in-8
Décoration/Illustration(s) : 9 planches gravées sur cuivre et 1 tableau dépliant
Reliure : Demi-reliure carton recouvert de papier marbré bleu, dos en cuir à 4 nerfs, estampé à chaud, ancienne étiquette, garde et contregarde de papier marbré
Mots-clés: Montgolfier, Joseph de (1740-1810); Montgolfier, Etienne de (1745-1799); Montgolfières -- 18e siècle; Aérostation -- Ouvrages avant 1800
Fait partie du: Oeuvre protégée
URI/URL: http://biblio.umons.ac.be/public/bv/?p=5566
http://donum.bicfb.be/handle/bicfb/10187
Collection(s) :Université de Mons (UMONS)

Fichier(s) constituant ce document :

File
imp170012-pdf.pdf
Format: application/pdf
Type d'accès: Accès ouvert


Voir/Ouvrir

Tous les documents dans DONum-BICfB sont protégés par le droit d'auteur, avec tous droits réservés.